Transmission d’entreprise : Les différentes étapes essentielles

Le transfert de l’entreprise peut se faire de plusieurs manières, selon que l’entreprise est vendue dans son ensemble, qu’un associé/propriétaire/actionnaire principal quitte l’entreprise ou qu’un nouveau membre la rejoint. Voici les options !

Ajout d’un associé

L’accord d’exploitation décrit comment de nouveaux partenaires peuvent être engagés et combien les nouveaux partenaires devront payer pour leurs participations. La transaction est généralement effectuée en espèces, bien que d’autres arrangements soient possibles.

Vente de l’entreprise

Vente avec financement par le propriétaire : Il s’agit en fait d’une vente à tempérament. L’acheteur paie l’entreprise au fil du temps selon les conditions fixées par le vendeur. Le vendeur peut proposer d’encadrer l’acheteur pendant la période de financement, c’est-à-dire jusqu’au paiement intégral du prix d’achat. Le vendeur assume le risque que l’acheteur manque à ses engagements et qu’il perde l’entreprise au profit du vendeur. Si une banque avait plutôt été utilisée pour financer la vente, le propriétaire aurait reçu l’argent d’avance et la banque aurait assumé le risque de défaillance.

Location-achat

Dans le cadre d’un bail-achat, le locataire gère l’entreprise pendant la durée du bail. C’est une bonne affaire pour un ancien acheteur qui a peur de faire un mauvais achat. À la fin du bail, le locataire peut acheter l’entreprise pour un prix fixe, mettre en place un financement par le propriétaire, prendre un autre bail ou simplement s’en aller, redonnant ainsi le contrôle au propriétaire.

Transfert d’un membre de la famille

Si vous voulez donner lentement votre entreprise à un membre de votre famille, vous pouvez éviter les impôts sur les dons en le faisant par tranches annuelles de 15 000 $. Si le membre de votre famille est votre bénéficiaire, vous pouvez éviter les droits de succession sur votre entreprise à votre décès tant qu’elle est évaluée à moins de 5,6 millions de dollars, en supposant que vous n’ayez pas déjà bénéficié de l’exonération des droits de donation à vie.

Incidence de la structure de votre entreprise sur les transferts de propriété

En règle générale, l’argent circule, les documents sont signés et les impôts sont payés lors de la transmission d’une entreprise. Le type de structure de l’entreprise a une incidence sur toutes ces activités.

Entreprise individuelle

Par définition, une entreprise individuelle n’a qu’un seul propriétaire. Vous ne pouvez donc pas « vendre » l’entreprise, seulement son actif (et peut-être son passif). L’entreprise individuelle se dissout en conséquence et l’acheteur peut utiliser les actifs dans tout nouveau type de structure d’entreprise. Les actifs sont vendus en utilisant la méthode résiduelle pour déterminer comment la contrepartie est payée par l’acheteur.

Dans cette méthode, chaque actif est évalué séparément, sur la base de sa valeur comptable et des actifs incorporels qui lui sont attachés, tels qu’une partie du fonds de commerce de l’entreprise vendeuse, les brevets, etc. Un contrat de vente doit être créé, indiquant les montants payés pour chaque actif. Normalement, ce type de transaction n’implique pas de dépôt de documents auprès de l’État. Une société à responsabilité limitée unipersonnelle est traitée de la même manière qu’une entreprise individuelle.

Par exemple : Florent dirige avec succès un atelier de menuiserie en tant qu’entreprise individuelle. Il veut prendre sa retraite et trouve quelqu’un qui est prêt à acheter son équipement, le nom de son entreprise et sa liste de clients. La valeur comptable des actifs est de 44 000 € et l’acheteur est prêt à dépenser 59 000 € pour l’achat. La méthode des résidus est utilisée pour attribuer un bénéfice à chaque actif, qui constitue la base des taxes que Florent devra payer sur la vente. Florent et l’acheteur signent un contrat de vente pour commémorer la vente.

Partenariats

Dans un partenariat, deux ou plusieurs associés ont des intérêts spécifiques dans la société, c’est-à-dire un pourcentage de propriété qui est défini dans un accord d’exploitation. Pour faire place à un nouvel associé, les associés actuels doivent renoncer à une partie de leurs intérêts. En revanche, un associé actuel peut se retirer et distribuer ses intérêts à d’autres associés. Dans tous les cas, l’accord d’exploitation devra être modifié.

Un contrat d’achat-vente pourrait également être en vigueur et régir le changement de propriétaire. Les revenus et les pertes cumulés de l’année sont répartis le jour du transfert de propriété, selon des méthodes établies telles que la méthode de clôture provisoire ou la méthode de répartition proportionnelle. Les réglementations des États en matière d’enregistrement des sociétés de personnes varient, de sorte que la société de personnes peut être amenée à déposer des formulaires auprès du gouvernement de l’État déclarant le changement de propriété.